Compagnie Coloniale : le retour d’une marque de thés de mon enfance

Compagnie Coloniale Une Mademoiselle Thé

Je pensais cette marque quelque peu abandonnée… Cette vieille boîte noire à rayures, avec une ancre marine comme marque distinctive, qui renfermait des pastilles Vichy chez ma grand-mère ; cette boîte rouge de « Thé de Noël » qui refaisait surface chaque année sous le Sapin, le cadeau si prévisible mais si prisé d’une cousine Orléanaise… Compagnie Coloniale, cette célèbre marque française de thés créée au 19 rue de l’Opéra à Paris, parmi les plus anciennes si ce n’est la plus ancienne puisqu’elle date de 1848, refaisait surface dans ma passion de théophile.

Il y a quelques mois, je retrouvais de nouveaux packagings de cette marque de thé à la Grande Epicerie de Paris. A noter, que ce haut lieu parisien est un de mes paradis gourmands où j’aime flâner même sans passer par la case « caisse enregistreuse » ! Il y a quelques semaines, j’ai eu la chance de passer un moment avec le repreneur passionné de cette marque au passé si riche en histoire, en visuels, en arômes.

 

Chaque marque de thé a son passé mais celle-ci n’a pas besoin de s’en inventer un. Du temps de la Compagnie Coloniale du Chocolat et du Thé, sous les traits d’une « indochinoise » assise tout sourire sur une boîte de thé croqué par l’illustrateur D’Esy, dans les salons des grands hommes et femmes de ce pays comme Yvonne De Gaulle, dans les épiceries fines, en passant par le giron des Thés de l’Eléphant en 1967, rachetés (et je raccourcis) à leur tour par Unilever en 1972… , tout y est.

Au-delà des archives que j’ai eu la chance de parcourir, Compagnie Coloniale défend son processus d’aromatisation et c’est là qu’elle se démarque. Une poudre d’arômes est diffusée sous forme de vapeur chaude sur les feuilles de thé. Séchées à nouveau, ces mêmes feuilles gardent un aspect brillant, on les penserait caramélisées…

 

Je reprendrai les aventures toutes nouvelles de cette Maison de Thé au travers de leurs nouveautés dans un prochain billet. Du thé a coulé depuis 1848 et je vais en avoir des choses à vous dire…

 

 

Compagnie Coloniale

Site internet de Compagnie Coloniale

En boutiques de thé, épiceries fines et salons de thé.

 

 

Crédits Photos : Mademoiselle Thé, Sylvain Thomas (pour les photos du laboratoire et en usine). L’affiche de d’Ezy ainsi que la boîte « Collection Privée » sont issues du site Internet de Compagnie Coloniale.

Rendez-vous sur Hellocoton !
You can leave a response, or trackback from your own site.

4 Responses to “Compagnie Coloniale : le retour d’une marque de thés de mon enfance”

  1. Jywoi dit :

    Nostalgie quand tu nous tiens !
    J’ai aussi redécouvert cette marque récemment, dans un petit salon de thé en allant visiter mes parents, j’ai pris un thé ceylan (Kenya), un choix sûr, probablement le meilleur que j’ai goûté! J’en ai ramené 100g (très abordable d’ailleurs) :)

  2. [...] Thé de Noël de Compagnie Coloniale, le mélange exclusif si typique, le seul a porté la marque de Thé de Noël [...]

  3. XAVIER 2 GAULLE dit :

    Je decouvre votre article et suis profondement indigné le « coefficient d’anodinité » selon d’où l’on parle et d’où l’on reçoit: car le nom de cette marque est tout simplement une atteiente a la dignité humaine comment en 2011 ou 2014 peut on ecrire un article sur cette compagnie sans reflechir et se questionner sur leur nom COMPAGNIE COLONIALE …. La France a vraiment besoin de faire un examen de conscience profond !!!!

    • Mademoiselle Thé dit :

      Bonsoir, merci d’avoir pris le temps de lire ce billet. De là à dire qu’il s’agit d’une atteinte à la dignité humaine, je pense qu’il y a un monde. Bonne soirée.

Leave a Reply