Le Thé à la Menthe

Thé à la Menthe Mademoiselle Thé Une

« Le premier est aussi amer que la vie. Le deuxième est aussi fort que l’amour. Le troisième verre est aussi doux que la mort. » Un célèbre proverbe marocain, traduit parfois par quelques variantes, décrit ainsi le goût du thé. Difficile de s’imaginer que cette région du monde a vécu un jour sans thé à la menthe. Et pourtant…

L’histoire du thé au Maghreb est passionnante. Ces régions d’Afrique avaient l’habitude des infusions et autres décoctions de menthe (la menthe nanah), d’absinthe (Chiba), d’hibiscus, de verveine, de sauge… selon les saisons. Tout d’abord, et comme dans de nombreux pays, le thé fut l’apanage des Sultans et du Makhsen (les institutions) qui recevaient ces feuilles en guise de présent de la Cour Britannique. Mais la véritable histoire du thé commence au milieu du 19ème siècle.

Les Anglais ont la main mise sur les comptoirs de Tanger et d’Essaouira (Mogador) et le port de Gibraltar est une aubaine « maritime et commerciale» lorsque la Guerre de Crimée prive les marchands anglais de l’accès aux pays slaves. Ils doivent alors absolument trouver des marchés pour « écouler » leurs marchandises et plus particulièrement le thé, dont ils ont le monopole.

C’est à ce moment de l’histoire que ces petites billes de thé vert autrement dénommées GunPowder « Poudre à Canon » venues du Zhéjiang en Chine seront à jamais associées à la préparation du thé à la menthe. Le Gunpowder est appelé « Zhu Cha » ou perles de thé en Chine. Il est produit en quantité industrielle et n’est destiné qu’à l’export. Autant dire qu’il n’est pas au goût des Chinois.

Les nomades, quant à eux, permettront à ce thé de traverser le désert. Il est une boisson vitale pour ces peuples du Sahara. On le cuit, il se corse, on le mélange parfois à du lait de chamelle.

Je vous écris ce billet alors que le goût de ce thé est encore persistant. Ce goût et cette texture m’enveloppent et me rassurent. Je tiens ce petit verre – quelque peu collant tant on abuse du sucre – entre mes doigts en veillant à ne pas me brûler mais je ne peux attendre. J’aime siroter ce breuvage épais alors qu’il est brûlant.

Voici ma façon de le préparer :

  • Déposer 2 cuillères à soupe rases de Gunpowder (j’utilise personnellement celui du Palais des Thés en version « Bio ») dans une théière en métal (ou en argent) voire émaillée,
  • Verser de l’eau bouillante sur le thé et jeter cette première eau
  • Ajouter un beau bouquet de menthe (je laisse personnellement les tiges en veillant à retirer les plus épaisses pour ne pas que le thé développe de l’amertume). Pour ce qui est de la variété de menthe, c’est une histoire de goût et de famille !
  • Déposer les sucres (j’en dépose 7 morceaux dans ma théière). Mon dernier voyage au Maroc m’avait fait découvrir l’usage du pain de sucre mais je n’ai pas pensé à en rapporter…
  • Verser l’eau dans la théière
  • Remplir à 3 reprises un verre (ce verre décoré, autrement appelé « Rabat » comme la ville) que l’on reverse dans la théière pour mélanger les ingrédients
  • Le thé est ensuite versé de très haut, avec un geste ample et maîtrisé ( !) de façon à l’oxygéner. Il mousse !

Certains le dégustent avec quelques gouttes d’eau de fleur d’oranger, quelques pignons de pin…

Vous choisirez d’accompagner ce thé à votre guise avec des cornes de gazelles, des makrouts (gateaux de semoule aux dattes), des baklawas…

Vous pouvez également le déguster à la Mosquée de Paris (après un bon hammam, je le trouve encore meilleur !) ou au Salon de thé de l’Institut du Monde Arabe.

LA MOSQUÉE DE PARIS
39 rue Geoffrey Saint-Hilaire
75 005 PARIS
Tél. : 01 43 31 38 20
Métro Place Monge
INSTITUT DU MONDE ARABE
1, rue des Fossés Saint-Bernard
Place Mohammed V
75005 Paris
Tél. : 01 40 51 38 38
Metro Jussieu

Les livres qu’il fait bon feuilleter sur le sujet :

Vous les retrouvez pour certains dans la Rubrique « Les Beaux Livres de Thé » dans la Bibliothèque de Mademoiselle Thé ou ci-dessous.

L’Art du Thé au Maroc – Noufissa Kessar Raji

Les Saveurs et les gestes : Cuisines et traditions du Maroc – Fatéma Hal

Le Thé Arômes et Saveurs du Monde – Lydia Gautier

Le Thé – Gilles Brochard

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
You can leave a response, or trackback from your own site.

15 Responses to “Le Thé à la Menthe”

  1. enflammee dit :

    Alors pour moi, ça serait avec pignon… ;)
    Sérieusement, j’ai remarqué que plus le sucre est important, plus la mousse est dense. Le coup de main y joue aussi.
    Et on m’a dit que la mousse était nécessaire. Dans le désert, si le vent se soulève, la mousse protège le thé du sable.

  2. Bruno dit :

    Moi j’aime beaucoup le thé vert à la menthe avec des amandes mondées c ‘est pas mal non plus.
    Je ne connaissais pas la technique de remplir 3 fois le verre pour homogénéiser le thé et le sucre, j’y penserai la prochaine fois.

    PS : j’ai découvert ton site il n’y à pas très longtemps mais je l’ai déjà parcourue de long en large, je le trouve génial ;) .

  3. Loula dit :

    C’est en effet le seul thé que je bois avec du sucre et pas qu’un peu! Je savais que c’était une infusion qui s’était transformée en thé plus tard, mais je ne savais pas dans quelles circonstances. J’aime aussi avec des pignons (découvert en Tunisie)ou avec de la fleur d’oranger.

  4. [...] serveur web, il n’utilise que des commandes de base, donc il n’y a rien à installer.L’histoire et la préparation du thé à la menthe, le tout conté par Mademoiselle Thé.Un plugin Firefox qui mixe Speed Dial et todo-List, voilà [...]

  5. [...] Le Thé à la Menthe « Le premier est aussi amer que la vie. Le deuxième est aussi fort que l’amour. Le troisième verre est aussi doux que la mort. Source: mademoiselle-the.fr [...]

  6. Tea addict dit :

    Merci pour ce billet et pour ce blog!

  7. Capucine dit :

    Mon copain m’a appris à le faire il y a quelque temps. Je ne peux plus m’en passer!

    C’est sa grand-mère marocaine qui lui a appris, la seule différence avec ta recette, c’est qu’on fait bouillir le Gunpowder une minute avant d’ajouter menthe et sucre. (Et aussi le fait d’ébouillanter la théière.)

    Très chouette site! Je viens de le découvrir. Je suis une grande amatrice de thé, mais je ne m’y connais pas encore très bien, c’est avec plaisir que je lis tes chroniques.

    Capucine

  8. Lethe dit :

    Je ne connaissais pas l’histoire du thé à la menthe bien qu’étant un passionné de thé. Je savais que le gunpowder était utilisé pour le thé à la menthe dans les pays du magreb point.

    J’ai la main moins lourde que toi pour le sucre, mais après c’est une affaire de gout.

    • Mademoiselle Thé dit :

      Il est vrai que j’adore ce thé sirupeux… J’ai un peu la main lourde sur le sucre dans ce cas je l’avoue! A très bientôt

  9. Grand amateur de thé, je prends de temps en temps un thé à la menthe même si je trouve que la menthe acidifie un peu l’estomac.

    Merci pour cet historique que je ne connaissais pas.

  10. Jay Malaudos dit :

    Un des rares thé qui se boit bien selon moi avec du sucre. J’allais régulièrement dans un restaurant libanais à La Défense et en effet ils mettent quelques pignons.

Leave a Reply