Chajin, La Maison « Haut de Gamme » du Thé Vert Japonais

mix Chajin une

Mise à jour du 06/02/2012

Pour rentrer dans le vif du sujet des thés verts japonais, je ne savais pas par où commencer tant il y a à dire ! Je prends donc le parti de vous parler d’une enseigne (une des mes préférées pour ce qui est du thé vert japonais) :

Chajin, dans le 8ème arrondissement tenue par Carol Negiar.

Cela fera près de 10 ans que cette experte en thés verts japonais œuvre, accompagnée de son mari, pour défendre le vrai bon thé japonais. Ici, vous ne trouverez que de la qualité. Et je n’ai encore croisé personne qui m’aurait dit le contraire. Vous entendrez peut-être parler des prix mais sincèrement, je dirai que cette qualité là affiche justement des tarifs appropriés. J’ai parfois fait l’expérience d’achat de thés japonais en ligne où on me vendait un Gyokuro pour un vulgaire sencha éventé (là, croyais-moi, lorsqu’on ouvre le battant de la poubelle, on se dit qu’il n’y a pas que l’amour du produit qui anime certains commerçants !).

Revenons à Chajin qui veut dire (en romaji/japonais) littéralement « L’Homme du Thé », le bon vivant , le Maître de Thé. La marque sied complètement à cette Maison de Thé.

 

Vous pourrez vous fournir en thés verts japonais, en objets de thé, assister à un extrait de cérémonie Japonaise (Cha No Yu ou Senchadô sur demande), suivre une conférence autour du thé (entre 20€ et 50€ s’il s’agit d’une conférence sur les grands crus), venir vous restaurer autour d’un Ochazuke (bol de riz servi avec du thon et arrosé de thé) et de pâtisseries japonaises (daifuku, yokan et autres wagashi…) ou encore venir chercher votre glace au matcha maison. Pour déjeuner, je vous conseille d’appeler Chajin (ouvert du lundi au vendredi de 12h30 à 18h30). Vous serez reçu dans la petite pièce japonaise (Chashitsu), vous aurez au préalable retiré vos chaussures et vous dégusterez votre menu et votre thé assis sur les tatamis dans une ambiance des plus magiques (on ne s’imaginerait pas au cœur de Paris !). Votre Ochazuke pourra être servi avec ou sans Onsen Tamago (cet œuf cuit pendant près de une heure 30 dans une eau à 65/70°C ; l’inverse de notre œuf à la coque puisque le jaune y est presque dur et le blanc est encore presque liquide !)

Comment vous restituer toutes mes impressions de façon à être la plus fidèle possible aux services et produits de Chajin. Si je devais résumer Chajin en deux termes, je dirais « Haut de Gamme » et « personnalisé ».

« Haut de Gamme » parce que seuls des grands crus d’Uji et Shizuoka (les deux régions berceaux du thé) issus de l’agriculture naturelle japonaise vous seront proposés (je vous parlerai bien de bio mais les labels me laissent toujours perplexes et je préfère vous dire que chez Chajin, il s’agit véritablement de produits naturels respectés et respectueux). On ne fait pas la différence ici entre shincha (1ère récolte) et les autres récoltes, seules les 1ères récoltes vous sont proposées. J’ai eu la chance de déguster leur “Shincha 88” (un sencha de Shizuoka porte-bonheur. Les feuilles sont récoltées le 1er jour de la 1ère cueillette le 88ème jour après l’équinoxe de printemps le 4 février). La première infusion s’est faite en 30 secondes (à partir du moment où vous versez l’eau dans le Kyusu) à 45°C. Les 3 infusions suivantes ont été préparées avec une eau (Carol Négiar recommande une eau de source) à 65°C et servi instantanément. La liqueur était un peu trouble, la texture très ronde. Je garde encore en bouche cette saveur d’amande en lait incroyable.

Si vous avez l’occasion de participer à une conférence sur les grands crus, demandez si vous pouvez déguster le Gyokuro Tenkku d’Uji. Il a cette particularité incroyable d’être recouvert de petites particules blanches et cotonneuses (les acides aminés naturels). Je n’en boirai pas tous les jours mais ce thé d’ombre (appelé ainsi parce que les théiers sont recouverts avant la récolte, j’y reviendrai) infusé à température ambiante était étonnamment doux.

 

« Personnalisé » parce que Carol Negiar s’adapte à vos envies et votre niveau de connaissance en thé. Personnalisé car vous vous sentirez chez vous très rapidement ; parce qu’ici, le temps n’a pas sa place. Lors des conférences autour du thé, quelle joie de se voir préparer un Kukicha (tiges de thé) grillé devant soi et de le boire immédiatement ! Rien à voir avec un kukicha grillé déjà empaqueté. Il est dans ce cas moelleux et a de véritables notes de noisettes grillées.

C’est également ici que j’ai eu la chance de déguster des matcha d’une douceur extrême. Chajin vous propose 4 différents matcha : Ryori, Hatsu Kotobuki, Mukashi Kokoro et un dernier à utiliser si vous souhaitez réaliser un Koicha appelé Ichi go Ichi e (en référence à au proverbe japonais traduit littéralement par « Une fois, une rencontre ». Le matcha est utilisé dans le cadre du Cha No Yu (la cérémonie du thé japonaise). Le matcha est proposé soit en thé léger (Usucha), soit en thé épais (Koicha). La qualité du matcha est primordiale. J’ai souvent entendu autour de moi que le matcha était amer. Le koicha préparé par Carol Négiar lors de mon dernier passage chez elle était tout sauf amer. Il était très rond et présentait des notes cacaotées, pour vous dire ! Généralement, lors des extraits de cérémonie japonaise, on vous proposera de déguster avant de boire votre matcha une pâtisserie ou un suiko (à base de sucre japonais appelé le Wasamboto ; ici en photo).

Je reviendrai sur les différents types de thés japonais dans un prochain billet ainsi que de leurs différents usages.

Mes coups de cœur chez Chajin, en dehors de l’accueil ( !) : l’Hatsu Tsumi Genmaicha. Carol Négiar réalise ce mélange de sencha et de grains de riz soufflés elle-même. Le meilleur Genmaicha qu’il m’ait été donné de déguster !

J’espère, en ces quelques lignes (il y a tant à dire), vous avoir donner envie d’y aller pour faire vivre à votre palais une expérience unique en son genre. Vous pouvez vous procurer les thés de Chajin en boutique ou lui passer commande par mail ou téléphone. Vous trouverez certains thés de chez Chajin également chez d’autres porfessionnels du thé comme Le Comptoir de l’Artisan de Saveurs TEAThéTcha, Neo-T ou Terre des Thés.

Vous pouvez également réserver en ligne une dégustation initiation (25€) ou grands crus (50€) ou encore offrir un bon cadeau.

Bonne dégustation!

Chajin, La Maison du Thé Vert Japonais
24, rue Pasquier
75008 Paris
Tél. : (33)1-53-30-05-24
chajin[at]wanadoo[point]fr
Ouverture : du Lundi au Vendredi 12h30-18h30

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
You can leave a response, or trackback from your own site.

10 Responses to “Chajin, La Maison « Haut de Gamme » du Thé Vert Japonais”

  1. Francine dit :

    Magnifique compte rendu de ta visite dans ce lieu hors du temps, merci Mademoiselle Thé. En te lisant, c’est comme j’y étais. C’est aussi un de mes coups de coeur.

    • Mademoiselle Thé dit :

      Merci Francine d’être fidèle à Mademoiselle Thé! Ce billet a regroupé les informations et impressions après plusieurs visites et dégustations chez Chajin, un lieu de thé sans pareil!

  2. Félicitations pour ce reportage « délicieux » et passionnant !
    Et merci de cette superbe liste de sites , cela m’a permis de bons contacts ;
    bon week end claire,
    amicalement,Barbara.

    • Mademoiselle Thé dit :

      Bonjour Barbara! J’essaie d’être fidèle aux instants de thé que je vis lors des dégustations! Le sujet de Chajin et des thés japonais se prêtait tellement à l’univers de Mademoiselle Thé! Je prépare également le billet sur le T Brunch de Lydia Gautier de cette semaine! Bravo également pour tout le travail de La Nouvelle Presse du Thé sur http://www.tasses-et-terroirs.fr . Une source d’informations incroyable pour la Théophile que je suis! A très bientôt à l’IESA ou avant, autour d’une tasse de thé!

  3. Chocoralie dit :

    Raaaah, tu as trouve mon point faible: je craque. A mon tour de rever d’un trajet en Eurostar mais vers Paris!

  4. pierrot dit :

    « Gyokuro Tenkku d’Uji. Il a cette particularité incroyable d’être recouvert de petites particules blanches et cotonneuses (les acides aminés naturels) »

    Est-ce que ce sont les responsables de la boutique qui t’ont dit cela ? J’espère que non , ça m’inquièterait sur leur sérieux : les acides aminés sont des molécules et on ne peut les voir qu’avec un microscope extrêmement puissant . Pense que tu ne peux pas voir les protéines et qu’une protéine est composée de centaines voir de milliers d’acides aminés …

    • Mademoiselle Thé dit :

      Bonjour,

      Je viens de lire ton message.
      La théanine jouant un rôle de psychotrope, je complète mon billet en retournant à la source!
      A bientôt.

    • Mademoiselle Thé dit :

      Bonjour, J’ai pourtant reposé la question à Carol Negiar qui m’a confirmé qu’il ne s’agissait pas d’un effet duvet des bourgeons mais bien de l’effet des acides aminés… Nous n’avions pourtant bu que du thé…

  5. Je suis fan de cette belle adresse ! Et effectivement leur genmaicha est top !

  6. Géraldine dit :

    Merci Claire pour tes récits, te lire est tout aussi agréable que de regarder les photos que tu nous proposes.Je ne suis pas parisienne, je ne connais aucune des boutiques et des salons de thé que tu nous présentes mais en te lisant c’est comme si c’est moi qui y étais allée ;-)

Leave a Reply