C’est quoi, c’est qui, au juste Mademoiselle Thé ?

Zhong en verre

Mademoiselle Thé c’est moi, Mademoiselle Thé, c’est mon blog de thé.

Ce blog est un blog personnel et en aucun cas un travail. Le thé est ma passion depuis des années, mon passe-temps (et là ce n’est pas peu dire puisque j’y consacre quasiment tout mon temps dit « libre »…). Si tant est que le thé ne soit pas un prétexte universel, il est le mien : prétexte à me balader, à voyager, à lire, à apprendre, à découvrir des boutiques, des maisons de thés, à rencontrer des gens passionnants et passionnés…

Je ne prétends pas mettre sur la toile un énième blog de thé. Il y en a déjà beaucoup, de très biens que je citerai régulièrement. Je ne suis ni une professionnelle du thé ni une professionnelle des blogs. J’ai crée ce blog avec mes connaissances et mes moyens techniques (soyez indulgents lors du lancement de Mademoiselle Thé, je ne suis pas tombée dans le chaudron php/css/wordpress quand j’étais petite mais j’apprends!). Je voulais réunir au même endroit toutes mes adresses, trouvailles et coups de cœur. Notre appartement commençait à déborder de post-it, carnets de notes, photos… ; mes favoris envahissaient mon ordinateur. J’organise le blog que j’aurais aimé trouver lors de mes pérégrinations virtuelles pour disposer au même endroit :

    • d’adresses de maisons de thé et salons de thé (des vrais salons de thé, pas ceux qui vous servent un sachet infâme en prétendant vous servir un thé) cosy, modernes, coloniaux, atypiques, dépaysants, british, chinois, taïwanais, coréens ou japonais,
    • de coordonnées de boutiques pour acheter du thé (oui, je cite une multitude de marques et non, ces marques ne m’ont rien demandé),
    • d’informations sur le thé que l’on soit néophytes, amateurs de thés parfumés ou connaisseurs de thés d’origine,
    • d’informations sur les objets du thé (il n’y a pas que les mugs et les théières… !)
    • d’informations sur les organismes ou enseignes qui proposent des formations, des conférences, des moments de découvertes autour du thé
    • des recettes au thé, des accords thés et mets (voire même thés, vins et mets : on ne se refait pas !), des adresses de restaurants qui mettent le thé à la carte
    • mes carnets de voyage : Malaisie, Indonésie, Thailande, Turquie, Angleterre et bientôt Chine et Japon.

Le thé est très longtemps resté mon jardin secret et pour cause. Vous devriez voir la tête de certains quand ils comprennent que ma passion est le thé. Premier effet : ils ouvrent grand les yeux, me font répéter. Je les vois se dire en silence (et je ne suis pourtant pas une spécialiste de la Programmation Neuro Linguistique) : « ou cette fille est folle, ou elle se fout de moi ». Etape n°2 : ils ouvrent la bouche pour me dire un truc du genre : «  aaahhh, le thé, vraiment ?… [blanc] Je les imagine à nouveau visualiser la seule image qu’il leur ait été donnée du thé : le sachet Lipton flottant sans vie dans une tasse de cantine , le thé au jasmin du chinois du coin qui a le gout de tout sauf de thé au jasmin ou la mamie anglaise assise sur son fauteuil reposant sa tasse le petit doigt levé sur un napperon des plus raffinés. A moi de reprendre gaiement et d’insister: « Oui, oui, le thé ». Si la situation est propice, je fais le parallèle avec le vin. A ce moment là, je commence à me sentir moins seule. Si je décèle une once d’attention chez mon interlocuteur, je lui parle des lieux où boire un bon thé, où assister à une cérémonie du thé, où prendre un brunch le dimanche s’il vit ou passe à Paris… Si l’occasion se présente, nous dégustons un thé et c’est là que je redore mon blason. Je passe du statut de philuméniste (comprenez collectionneuse de boites d’allumettes, avec tout le respect que je leur dois) à personne pouvant susciter un minimum d’intérêt. C’est en surfant (beaucoup) que j’ai rencontré des passionnés de thés, des bloggeurs de thé, des social-media addicts aussi au thé et depuis toutes ces années que je suis en quête d’informations autour du thé, je rencontre de plus en plus de personnes « imprégnées » par le thé !
J’ai eu la chance, depuis toute petite, d’être éduquée au goût. Même sans être richissime, nous avions accès aux bonnes choses, ces choses qui mettent en éveil les sens. Le thé est devenu pour moi une évidence après des voyages en Asie (dont un en Malaisie en 2003 où je me souviens encore de l’odeur régnant dans la Tea Factory d’une plantation de thé des Cameron Highlands), après quelques cours d’œnologie, de cuisine et de découverte du thé à l’Ecole du Thé du Palais des Thés. Je continue aujourd’hui à assister à toutes les conférences possibles et imaginables autour du thé à l’IESA (Institut d’Etudes Supérieures des Arts), chez ChaJin, Jugetsudo, au Musée Guimet… Je passe du temps sur internet pour découvrir aussi les nouveautés. Il me semble incontournable de partager tout ça avec qui cherche des informations en tout genre sur le thé.
Etudiante, j’œuvrais déjà pour le non moins célèbre guide de la métropole Lilloise, j’ai nommé « Le Ch’ti ». Je m’y retrouve un peu grâce à Mademoiselle Thé qui deviendra, je l’espère, pour vous comme pour moi, un Guide du Thé !
Retrouvez ce billet dans l’onglet « Mon Blog de Thé ».

Rendez-vous sur Hellocoton !
You can leave a response, or trackback from your own site.

3 Responses to “C’est quoi, c’est qui, au juste Mademoiselle Thé ?”

  1. Francine dit :

    Quelle bonne surprise! Bienvenue dans le « club »… Je serai une lectrice assidue, tu peux compter sur moi, j’y retourne donc

  2. Cindy dit :

    Voilà, je trouve enfin le temps de te lire….Et j’adoorrre ! Ca me rappelle quelques souvenirs et….dommage que je ne sois pas sur paris pour tester !

    • Mademoiselle Thé dit :

      En souvenir des tests et autres articles du Ch’ti! Je me retrouve projetée une bonne décennie en arrière avec tout ça! Tu peux m’envoyer les adresses et les bons plans autour du thé près de chez toi!

Leave a Reply